Logo Mob Bleu O.png

©2020 by Mobility. 

  • Twitter Icône sociale
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

Que contrôler avant d’acheter une voiture d’occasion ?


Lorsqu’on achète une voiture d’occasion, que ce soit à un particulier ou un professionnel, difficile de faire confiance, surtout si on n’a aucune connaissance en mécanique automobile. On espère tomber du premier coup sur l’affaire du siècle, malheureusement, la réalité est toute autre et les arnaques sont nombreuses. Il vaut mieux prendre son temps et bien se renseigner afin d’éviter de mauvaises expériences par la suite. Il n’y a rien de pire que d’acheter une voiture et se rendre compte quelques semaines après que l’on s ‘est fait avoir !


Voici donc quelques points à contrôler avant d’acheter une voiture d’occasion.


L’histoire du véhicule


Pensez à bien vérifier tout l’historique du véhicule : son carnet d’entretien et la présence de factures par exemple. Cela vous permettra d’avoir une traçabilité concernant ce qui a été fait sur le véhicule, et par qui. Si l’entretien du véhicule a été fait par un garage de renom, de manière régulière, c’est bon signe. Au contraire, si le vendeur ne vous fournit que peu de factures voire pas du tout, vous prenez des risques.

Par exemple, il est important de vérifier si la courroie de distribution a bien été changée à la période préconisée par le constructeur. Si le vendeur ne sait pas vous répondre ou vous paraît évasif, passez votre chemin. Un véhicule de première main est un avantage non négligeable car vous pourrez alors mieux contrôler l’historique de la voiture. Si au contraire, la voiture a eu de nombreux propriétaires avant vous, difficile alors de remonter jusqu’aux premiers conducteurs.


Un examen minutieux





Cela peut paraître évident mais il est utile de le rappeler. Avant d’acheter une voiture, pensez toujours à l’examiner sous toutes ses formes. Intérieur comme extérieur. Dès le premier coup d’œil et même si vous ne connaissez rien en mécanique, plusieurs signes vous permettront de vérifier le sérieux du vendeur.

Un conseil : préférez un rendez-vous en journée, afin d’avoir une meilleure visibilité du véhicule. La nuit, vous ne pourrez pas détecter les petits défauts du véhicule comme les rayures par exemple.


- L’intérieur du véhicule

L’examen intérieur de la voiture peut vous donner de nombreux indices quant à la fiabilité du vendeur. Pensez à vérifier le moindre détail.

L’état de l’habitacle est-il en bon état ? Sièges, appuie-têtes, pare-soleil… Méfiez-vous des housses de siège et vérifiez l’état des sièges nus afin d’éviter toute mauvaise surprise. Et n’hésitez pas à demander une réduction si l’état de ces derniers laissait à désirer.

Installez-vous place conducteur et démarrez la voiture. Vérifiez le tableau de bord. La présence anormale d’un voyant allumé est inquiétante. Du côté du compteur kilométrique, les numéros sont-ils bien alignés ? Si ce n’est pas le cas, cela signifie qu’il peut avoir été modifié manuellement. Assurez-vous aussi que les commandes de bord fonctionnent : essuie-glaces, feux, clignotant, radar de recul, autoradio ou encore climatisation… Il serait dommage de devoir s’occuper de changer un feu ou un essuie glace juste après avoir acheté une voiture, et si vous remarquez un problème, vous pourrez demander au vendeur de prendre en charge les réparations.


- La carrosserie

Vérifiez aussi la peinture : est-elle d’origine ? Vérifiez l’état de la carrosserie également. Si celle-ci est endommagée (coups, boursouflures, rouille…), la voiture a pu être accidentée et peu donc présenter des défaillances techniques que vous ne verrez pas forcément à l’œil nu. Les portes, quant à elles, doivent être bien alignées dans l’axe, et fermer correctement.


-Le moteur

Pour l’examen plus technique, sous le capot, n’hésitez pas à venir avec quelqu’un qui connaît la mécanique : un ami ou votre garagiste.

Une fuite d’huile ou de radiateur doit vous inquiéter. Si vous constatez quelques traces d’huile sur le moteur, ce n’est pas grave, tant que l’huile ne coule pas à flots, bien évidemment. En revanche, si à l’arrêt, vous apercevez des traces d’huile sur le sol, c’est plus embêtant. Vérifiez donc bien l’état des éléments sous le capot, toujours accompagné d’une personne de confiance qui saura vérifier l’état de ces derniers.




La conduite

Dans la mesure du possible, il est important d’essayer le véhicule en situation réelle. Demandez au vendeur la permission. Ce dernier pourra monter avec vous afin de s’assurer que vous ne partirez pas avec sa voiture. S’il refuse, cela doit vous inquiéter. Un vendeur qui n’a rien à se reprocher doit vous laisser essayer son véhicule.

Lors de l’essai en conduite, soyez attentif au bruit du moteur. Des bruits soudains, ou inhabituels peuvent indiquer la présence de pièces en mauvais état ou défectueuses, comme le moteur, les freins ou même les pneus.

Regardez la tenue de route de la voiture, mais aussi le maintien du cap : lorsque vous lâchez le volant sur une ligne droite, la voiture doit continuer et le volant rester dans l’axe. S’il part à droite ou à gauche, il peut y avoir un problème de parallélisme.

Il est évident de rappeler que les freins doivent être dans un état irréprochable. Il en va de votre sécurité et de celle des autres conducteurs. Essayez plusieurs freinages, et vérifiez que la voiture reste dans l’axe lorsque vous freinez.


Un prix très (trop) bas ?



Si le vendeur affiche un prix de vente extrêmement bas, ne vous emballez pas trop en pensant faire l’affaire du siècle. Cela doit vous alerter sur l’état du véhicule. Il est peut être en moins bon état que ce que l’on veut bien vous faire croire. La voiture a pu être accidentée, les pièces changées sont peut-être de mauvaise qualité, les pneus achetés d’occasion ou en très mauvais état… La voiture peut être volée, ou son propriétaire veut s’en débarrasser rapidement pour des raisons financières. Quoi qu’il arrive, cela n’est jamais bon signe, et il faut donc redoubler de vigilance.


Avant le rendez-vous avec le vendeur, préparez-vous une liste de tous les points à vérifier sur le véhicule afin de ne rien oublier. Vous pouvez aussi vous faire une liste de questions que vous voudrez poser au vendeur. Et dans la mesure du possible, faites vous accompagner d’une personne à l’aise en mécanique afin de mettre toutes les chances de votre côté pour faire une bonne affaire.

11 vues